Du rebetiko au manetiko

Rédigé le 21 juin 2012 | Autres activités

Le jeudi 21 juin 2012, 20h00, à l’Hôtel Continental (pl. de la Gare 2, Lausanne), à l’occasion de la fête de la musique, le comité a le grand plaisir de vous convier à une rencontre musicale avec le Trio Rebeteke : Ilias Russbach (guitare, baglama), Nontas Xygalas (guitare, voix, Lefteris Tsikouridis (bouzouki, voix) autour du thème suivant: Du rebetiko au manetiko. Aux alentours de 1920, les rébètes, marginaux déracinés, musiciens et malins, ont imaginé et joué le rebetiko. Ils se sont enrichis de toutes les influences que la Grèce pouvait susciter. La rencontre des réfugiés d’Asie Mineure et des Grecs continentaux permet l’éclosion d’un style novateur. L’âge d’or de Markos Vamvakaris et Anestis Delias a précédé une censure violente : le style est jugé décadent et antinational dans les années 40; les musiciens sont emprisonnés et les instruments détruits. Après une période sombre apparaît Manolis Chiotis. Il insuffle au rebetiko un nouvel élan, et après un voyage en France, il injecte dans le style une dose de l’esprit du Hot Club de Django et Grappelli. Nous sommes dans les années 60 et il ne se doute pas des conséquences de ses actes. Un demi-siècle plus tard, le trio Rebeteke reprend le chemin tracé pour vous emmener dans une volute de narguilé moustachue, au son du bouzouki, dans un voyage énergétique des sources du rebetiko à la rencontre du manetiko.