Prix Europa Nostra – Hagia Kyriaki à Naxos

Rédigé le 6 juin 2018 | Autres activités AGS

La-restauration-de-l’église-byzantine-de-Hagia-Kyriaki-à-Naxos-et-de-ses-précieuses-peintures-aniconiques-reçoit-le-grand-prix-de-Europa-Nostra-juin 2018

La restauration de l’église de Hagia Kyriaki à Naxos et de son précieux décor peint vient d’être doublement distinguée par le jury des prestigieux prix Europa Nostra pour 2018, parmi de nombreux projets soumis et primés. En effet, outre l’un des douze prix décernés en 2018 dans la catégorie “conservation”, cette réalisation a reçu l’un des sept grands prix (dont trois dans la catégorie “conservation”) annoncés lors de la cérémonie qui a eu lieu à Berlin le 22 juin. Pour plus de détails sur les prix du patrimoine culturel de l’UE / Concours Europa Nostra 2018, on peut consulter le site d’Europa nostra, en particulier la page suivante :

http://www.europanostra.org/2018-grand-prix-winners-announced/

Il s’agit là d’une superbe reconnaissance de la valeur de l’édifice et de son décor unique, ainsi que de l’importance des soutiens qui ont été témoignés à ce projet, réalisé ainsi au terme de plus de vingt ans d’efforts, menés d’abord dans le cadre des associations des Amitiés Gréco-Suisses de Lausanne et Jean-Gabriel Eynard de Genève, puis sous l’égide de l’Association Hagia Kyriaki, et en collaboration avec l’association grecque Elliniki Etairia Perivallontos kai Politismou, Société grecque pour l’environnement et le patrimoine culturel.

L’église de Hagia Kyriaki, petit édifice à coupole d’époque byzantine, comporte un décor mural unique qui remonte à l’une des périodes d’iconoclasme, au 8e ou dans la première moitié du 9e siècle. Située à une heure de marche du bourg d’Apiranthos sur l’île de Naxos, elle était à l’abandon et risquait de se dégrader irrémédiablement si rien n’était entrepris pour en refaire la toiture, consolider les murs et fixer les couches picturales. Ces interventions ont pu être réalisées, après des études préliminaires confiées à des conservateurs-restaurateurs suisses (principalement E. Favre-Bulle), sous la conduite du prof. Y. Kizis d’Athènes. Les décors aniconiques ont également fait l’objet d’un colloque international organisé en 2009 à l’Université de Genève en relation avec le projet de restauration. Une fois le bâtiment consolidé, l’intervention de restaurateurs du ministère grec de la culture, avec le soutien financier du projet, a permis de récupérer la lisibilité de décors dont une grande partie se laissait à peine deviner sous un voile de dépôts accumulés pendant la longue période où le bâtiment avait été négligé. Pour citer les conclusions du jury des prix, « This is a sensitive and respectful conservation of a structure and its wall paintings which are linked to an important period in European thought » Le caractère international du projet, sur une initiative associative, et son financement par des dons et contributions recueillis en Grèce, à Chypre et en Suisse, auprès d’individus et de fondations, méritent également d’être relevés.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu à Berlin le 22 juin 2018, en présence notamment du président de la République Fédérale d’Allemagne, de la ministre grecque de la culture, et de Mme Isabelle Chassot, directrice de l’Office fédéral de la culture. Les architectes-restaurateurs mandatés étaient présents, ainsi que le président de l’Association Hagia Kyriaki. A une date qui n’est pas encore définie, une manifestation est prévue sur place pour la pose d’une plaque commémorative.

Pour le comité, le président, Alexandre Antipas, et le vice-président, André-Louis Rey